Une affaire d’hommes, de Todd Robinson

une affaire d'hommesRésumé : Boo et Junior sont amis depuis l’orphelinat et videurs dans un club depuis que leurs muscles et tatouages en imposent suffisamment. Ils cultivent depuis toujours leur talent pour se mettre dans les pires situations et s’en sortir avec de manière surprenante. Quand une de leurs collègues leur demande d’avoir une conversation avec un petit ami trop violent, nos deux compères sont trop heureux de jouer les chevaliers servants. Lorsque le type en question est retrouvé mort, Boo et Junior font des coupables parfaits. Une plongée dans un Boston où l’élite se mêle aux truands en compagnie des deux enquêteurs les plus drôles du roman noir américain.

MON AVIS : Tout d’abord, merci aux Éditions Gallmeister de m’avoir envoyé ce livre en service presse, direct dans ma boîte aux lettres magique.

Cela faisait une éternité que je n’avais pas lu un livre comme celui-ci. Ça parle cru, ça se bastonne sévère, ça passe son temps à vouloir savoir qui pisse le plus loin, et ça profite des accalmies pour panser ses plaies et préparer la prochaine baston.

Todd Robinson a une écriture ultra efficace, et les aventures de Junior et Boo (le narrateur) offrent un pur moment de plaisir, de lecture récréative.

Les deux mastards qui se croyaient chevaliers servant, se retrouvent empêtrés dans une sale histoire, en bon losers magnifiques qu’ils sont. Todd Robinson s’amuse comme un petit fou, et nous avec lui, dans des dialogues aux répliques fracassantes et des bastons épiques dont aucun humain normalement conçu ne se relèverait. Mais eux, même pas peur.

Mais il ne faudrait pas s’en contenter. Et Todd Robinson ne s’en contente pas. Sous ses airs de grande foire à la testostérone, « une affaire d’hommes » nous parle aussi de l’homophobie ordinaire, du « je suis pas homophobe, mais… ».

Notre narrateur, Boo, se rend compte que lui et son pote Junior sont quand même pas loin d’être deux gros cons. Et si les flash back qui ponctuent le récit nous ramènent à un passé qui pourrait expliquer, jamais l’auteur ne leur permet de s’en servir d’excuse. Et là encore, Todd Robinson est balèze. Parce que entre deux côtes cassées, un poignard dans le bide, et un nombre assez conséquent de chaussures voulant lui refaire le portrait, notre héros cogite. Et si ce n’est pas si facile à première vue, il évolue. Il grandit, il sort de sa zone de confort.

j’ai beaucoup rit en lisant « une affaire d’hommes » et comme j’ai la chance que les éditions gallmeister m’aient envoyé, en même temps que celui ci, le précédent en poche (sublime collection Totem), « Cassandra », les aventures avec Boo et Junior ne sont pas finies pour moi, bien que lues à l’envers. En attendant la suite.

Titre : Une affaire d’hommes
Auteur :
Todd Robinson
Traduit de l’anglais par Laurent Bury
Date de parution : 02/03/2017
Éditions : Gallmeister
ISBN : 9782351781579
Nbr de pages : 368
Prix  : 22

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s