Beauté du geste, de Nicolas Zeisler

beaute-du-geste_720Résumé : Nicolas Zeisler dresse le portrait de figures mythiques de la boxe du XXe siècle (de Jim Jeffries à Mike Tyson) en 36 lettres qu’il leur adresse d’une plume franche et intime. La boxe est une poésie de combat, tel est le message que porte cette histoire amoureuse et personnelle du noble art. C’est aussi un récit qui déborde de figures littéraires. Coachs, amateurs, férus ou amants : Jack London, Cendrars, Hemingway, Cocteau, Bukowski ou encore Arthur Cravan, poète et neveu d’Oscar Wilde…, la boxe a fasciné les plus grands écrivains. Il y a le sang et la violence, la pression des titres et les défaites arrangées, la rançon du succès, la discipline de fer, les podiums sur lesquels les Noirs étaient indésirables… Mais il y a surtout le parcours chaotique des boxeurs de foire, champions du monde, voyageurs, éditeurs, musiciens ou danseurs de jazz, qui ont tout donné à la science du ring pour en faire une oeuvre profondément humaine et poétique.
Au travers de ces « vies minuscules », c’est aussi une histoire épique du siècle dernier que tisse Nicolas Zeisler.

MON AVIS : Une nouvelle fois, merci aux Éditions Le Tripode de m’avoir envoyé ce service presse.

Superbe objet comme toujours, magnifié par les œuvres du collectif d’artistes graphiques, « les 400 coups » qui, chaque année, s’empare d’un livre édité par les Éditions Le Tripode pour le paré d’une création artistique qui sera ensuite exposée en bibliothèque et en librairie.

Nicolas Zeisler trace 36 courts portraits, 36 vies de boxeurs qui ont fait l’histoire du « noble art ». Des destins fulgurants, des ascensions au sommet de la gloire pour quelques un, des destins brisés pour d’autres, des uppercuts et des crochets pour tous. L’auteur, pour nous parler d’eux, leur parle à eux. Proche, très proche. Lors des scènes de combat, le lecteur est sur le ring avec eux. Ces destins s’emmêlent avec l’Histoire, la ségrégation aux USA notamment, et c’est le XXème qui se déroule entre les cordes. Nicolas Zeisler, boxeur lui-même, a une écriture rapide, un jeu de plume aérien et fluide. Le choix des chapitres courts oblige a aller à l’essentiel, sans détours. On sent toute l’admiration et, sans doute, la tendresse que l’auteur à pour ces gladiateurs modernes tous, quasiment, issus de milieu où rien n’est jamais donné.

Quelques écrivains font leur apparition. Bukowski qui comparait la boxe à l’écriture, Hemingway qui fut lui même boxeur… et d’autres encore.

Je n’y connais personnellement rien à la boxe. Mais il est tellement peu nécessaire de connaître ce sport, ni même de l’aimer, pour ce laisser prendre par le livre de Nicolas Zeisler. Vous y trouverez du mythe et de la légende, de la tragédie et du suspens, de la poésie et des regrets. Des destins d’hommes qui se voyaient plus grand que leur sort.

 

Titre : Beauté du geste
Auteur : Nicolas Zeisler

Date de parution : 04/05/2017
Editions : Le Tripode
ISBN : 9782370551207
Nbr de pages : 200
Prix constaté : 18€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s