Pyromane, de Wojciech Chmielarz

PyromaneRésumé : À Varsovie, au cœur d’un hiver glacial, l’inspecteur Mortka est appelé un samedi matin
aux aurores sur les lieux d’un incendie criminel. Dans les ruines fumantes d’une villa d’un quartier chic, on découvre le corps de Jan Kameron, un businessman qui a connu des revers de fortune. Sa femme Klaudia, une ex-star éphémère de la chanson, lutte pour sa vie à l’hôpital. Mortka espère d’abord qu’il s’agisse d’un règlement de comptes lié aux affaires pas toujours limpides de Kameron. Mais bien vite, il lui faut se rendre à l’évidence : un pyromane sévit dans les rues de la capitale, balançant des cocktails Molotovs par les cheminées et semant la mort sur son passage…

Il faudra toute la ténacité de Mortka, déjà fragilisé par son divorce récent et épuisé par
les fiestas de ses colocs étudiants, pour mener à bien une enquête où les fausses pistes abondent. Sans compter le harcèlement de sa hiérarchie qui lui colle une profileuse dans les pattes, et le comportement suspect de son adjoint porté sur la boisson…

.

MON AVIS : Merci aux Éditions Agullo pour m’avoir envoyé le service presse de cet excellent livre.

Autant le dire de suite, je ne suis pas très polar. Je me suis juré, il y a de cela bien longtemps, de ne plu lire de roman ayant pour personnage principal un commissaire, un inspecteur ou tout type de flic. Fred Vargas et Craig Johnson étant les deux exceptions à la règles.

Les auteurs de polars semblant vouloir nous faire croire que la plus grosse concentration d’anarchistes se trouvent dans les commissariats du monde occidentale, je me suis lassé assez vite de voir des hommes (ha bah oui!) représentant « l’ordre » d’état présentés comme nécessairement en délicatesse avec l’autorité, évidemment avec une grande conscience sociale, contre l’ordre établi et révolté par les injustices et la corruption. Bah non. sur moi ça prend pas.

Mais là il s’agit d’une de mes maisons d’éditions chouchous, alors je me suis permis une incartade. Et j’ai drôlement bien fait. Parce-que, s’il s’agit, à n’en pas douter, d’un polar les sujets abordés méritent largement la lecture.

J’y suis rentré sur la pointe des pieds. Mais ce flic, le Kub, l’inspecteur Jakub Mortka, s’il a le côté dépressif qui semble tant plaire aux lecteurs de polar (allez savoir pourquoi), est suffisamment singulier pour échapper aux travers propres à ce genre. Des intuitions et des décisions parfois incongrues font de cette enquête, de facture classique par ailleurs, un récit surprenant. L’ambiance générale inquiétante dû au pyromane est accentuée encore par le portrait de la Pologne telle que la voit Wojciech Chmielarz.

Une Pologne bouffée par la corruption, une société malade et cynique, où la misogynie semble être un art de vivre et battre les femmes un sport national.

Les personnages secondaires rendent le Kub plus attachant encore. Ses colocataires, un jeune couple en déshérences, dont le garçon à contracté une dette de jeu auprès de la mafia locale, son coéquipier, que le Kub soupçonne de battre sa femme, la « Chamane », profileuse pour la police.

Le récit est efficace, parfois dérangeant. Je me suis vraiment laisser prendre par ce polar qui, si il ne renouvelle pas le genre, nous donne tout de même sacrément envie de lire la suite des aventures de Jakub Mortka, et d’en apprendre plus sur lui.

Titre : Pyromane
Auteur : Wojciech Chmielarz
Traduit du polonais par Erik Veaux
Date de parution : 04/05/2017
Editions : Agullo
ISBN : 979109571885
Nbr de pages : 416
Prix constaté : 22,5

Publicités

3 réflexions sur “Pyromane, de Wojciech Chmielarz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s