Gazoline Tango, de Franck Balandier

gazoline-tangoRésumé : Né d’une mère batteuse punk dans un groupe de filles, dans la banlieue d’une grande ville française des années 1980, Benjamin Granger souffre d’hyperacousie extrême : il ne supporte aucun son… Réduit à vivre avec un casque antibruit, il est élevé par une communauté de bienveillants Pieds-Nickelés : le père Germain, alcoolique et toxicomane, Isidore, poète sans papier, et les membres du groupe comme autant de tantes délurées.
Gazoline Tango se présente comme la chronique douce-amère d’une banlieue disparue où la poésie s’inventait encore, par obligation et instinct de survie, à chaque coin de rue.

MON AVIS : être libraire, en dehors d’être mal payé et de ne plus savoir à quoi ressemble un vrai week-end, offre assez souvent, en contrepartie, la joie de découvrir un auteur à côté duquel on était passé jusque là. Quand en plus on est autodidacte, sans formation littéraire ou autre, on se rend assez vite compte que le nombre de ces auteurs est quasi infini.

Aujourd’hui , top départ de la sacro-sainte rentrée littéraire, sort « Gazoline Tango », de Franck Balandier, Aux éditions Le Castor Astral.

Drôle et tendre, ce livre déborde de vie.

J’ai lu « Gazoline Tango » comme le pendant solaire de « les lisières » d’Olivier Adam. La banlieue triste, abandonnée, mais joyeuse par les gens qui l’habitent.

La recherche de l’absolu silence est une quête sans fin dans cette banlieue où tout pétarade sans cesse,. Sans compter qu’une prédiction à annoncé la date précise de la mort du narrateur.

La facilité apparente avec laquelle l’auteur donne la parole à cet enfant que l’on voit grandir, et dont on entend la voix mué et devenir adulte est assez bluffant. J’ai ri souvent devant la légèreté de Benjamin face à des situations parfois douloureuses, la « gravité légère » dont Ce gamin fait preuve à de nombreuses reprises. Presque rien n’est sombre dans ce récit poétique et bordélique.

Les personnages secondaires sont plus attachant les uns que les autres. Des anciennes punkettes, qui ont bien du mal à se voir vieillir, au curé junky qui joue Bach dans son église désertée, en passant par un poète africain, qui récite La Fontaine pour endormir les bébés et une mamie dealeuse de bonne aventure…

Je ne sais pas quel accueil recevra « Gazoline Tango », les médias étant squattés le plus souvent par les mastodontes de l’édition, adoratrice de Champagne et autres auteurs en difficultés. Mais il aura une place de choix sur ma table coup de cœur. C’est déjà ça…

Titre : Gazoline Tango
Auteur : Franck Balandier

Date de parution : 17/08/2017
Editions : Le Castor Astral
ISBN : 9791027801114
Nbr de pages : 280
Prix constaté : 19€

Publicités

2 réflexions sur “Gazoline Tango, de Franck Balandier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s