Dans la forêt du hameau de Hardt, de Grégory Le Floch

dans la foret du hameauPar l’éditeur : Un jeune homme fuit la France vers l’Allemagne pour se réfugier à la lisière de la forêt dans le petit hameau de Hardt. Il fuit un événement traumatique dont il peine à restituer le fil. Alors qu’il était en vacances avec un ami, ce dernier est mort dans des circonstances troubles. Depuis son refuge, il tente de digérer les événements et de trouver un équilibre à travers la poursuite de son étude de l’œuvre de Thomas Mann. Il tente de dire, de trouver les mots pour décrire ce qu’il s’est passé. Mais tout bascule lorsque la mère de son ami retrouve sa trace et frappe à sa porte.
Le premier roman de Grégory Le Floch nous entraîne dans une cavale psychologique frénétique, dont l’issue ne saurait être autre que l’énonciation de la vérité, aussi insupportable soit-elle.

Mon Avis : Ce premier roman de Grégory Le Floch, texte court et parfaitement maîtrisé, sonne tel une incantation paranoïaque et inexprimable. Une écriture hypnotique au cœur de la culpabilité et de la fuite. Fuir ses obsessions, fuit ses fantômes et confesser son traumatisme. D’une écriture saccadée, répétitive, chamanique, Grégory Le Floch nous livre un monologue intense et halluciné.

Pour le narrateur, tout est sujet alimenter son obsession, dire, sans y parvenir, le drame qui l’a conduit à s’isoler, à se perdre à la lisière du monde. La vérité et le mensonge se mêlent dans un récit au rythme et au ton parfait. Les indices semés par l’auteur sont autant de possibles fausse pistes.

Entre fantasme et réalité se dessine la souffrance de ne pouvoir dire, et quand vient le temps, il est trop tard.

Rongé par le secret, le narrateur se dédouble, juge et accusé, victime et bourreau, tisse son obsession dans la répétition, ressasse les mêmes phrases, les mêmes formules jusqu’à l’absurde.

Le narrateur se parle t il, voix intérieur de la folie, ou se fait il raconter ? Difficile à dire tant la narration, comme les chemins de la forêt, s’obstine à nous égarer, à nous faire revenir sur nos pas, douter de ce qui est dit, de ce qui est tue.

Ce premier roman nous invite aux frontières de la folie et de l’entendement, dans une expérience de lecture où la langue disperse le sens de ce qu’elle dit.

Un texte à l’écriture magnétique, rythmée, une épreuve romanesque marquante et trouble qui plonge le lecteur dans la psyché du narrateur, au cœur de ses visions et de ses cauchemars.

Un incroyable moment de littérature !

Titre : Dans la forêt du hameau de Hardt
Auteur : Grégory Le Floch
Éditions : de l’Ogre
Date de parution : 03/01/2019
Nbr de pages : 152
Prix : 16

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s